1993 : épopée européenne de l’Olympique de Marseille

0
204
LDC 1993

Alors que l’Olympique de Marseille devrait très semblablement retrouver la Ligue des Champions l’an prochain, il est temps de faire une rétrospective de l’épopée des Phocéens lors de la Ligue des Champions (anciennement nommée Coupe des Clubs Champions) en 1993.

Champions de France de la saison 1991-1992, l’Olympique de Marseille est qualifié directement pour la compétition. Rappelons aussi que cette coupe précède l’arrêt Bosman. Cet arrêt vient entériner la règle qui limitait à 3 le nombre de joueurs étrangers ressortissants de l’UE dans une équipe. On ne faisait donc pas venir dans son équipe des stars d’autres pays à cette époque.
Enfin il est bon de souligner que seuls les premiers de chaque championnat étaient qualifiés pour la C1. On ne voyait jouer que la crème de la crème. Si l’OM se qualifie de façon constante entre 1990 et 1993, ce n’est pas un hasard : l’équipe marseillaise était un grand d’Europe, au même titre que le Milan AC de l’époque mais nous aurons l’occasion de revenir sur ce club plus loin.

Les Tours Préliminaires


L’OM tombe sur une équipe somme toute assez modeste pour le premier tour, le Glentoran FC. Alors tête de série, Marseille élimine sans grande difficulté le champion d’Irlande du Nord. L’OM s’impose 5-0 à l’extérieur et 3-0 à domicile. Alors que 16 équipes sont encore en lice, Marseille affronte le Dinamo Bucarest, champion roumain pour le second tour. Encore une fois, une équipe pas très dangereuse et pas très compliquée à battre. Si le match aller se solde par un match nul (0-0), Marseille l’emporte à domicile 2-0 au match retour.

Les Phases de Poule


Glasgow Rangers – Marseille (2-2)

Logo Rangers FCLe premier match  oppose Marseille aux Glasgow Rangers, -une équipe pas si facile à battre- en Ecosse. Rappelons que ces derniers ont éliminé Leeds, champion en titre d’Angleterre. Alan Boksic ouvre le score dès la 31ème minute. Rudy Völler vient inscrire un autre but après une erreur défensive des Ecossais à la 56ème minute. La réaction de Glasgow se fait attendre mais ils inscrivent un but à la 76ème minute par l’intermédiaire de Mc Swegan, et ils égaliseront même à la 81ème minute grâce à Hateley. Score final 2-2.


Marseille- Bruges (3-0)

FC BrugesLe Prochain match oppose l’OM au FC Bruges. Frank Sauzée ouvre le score sur pénalty (4ème minute). Lui qu’on retrouve souvent aujourd’hui aux commentaires de la Ligue 1 ! Boksic vient alors inscrire un doublé (10ème et 26ème minute) qui permet à l’OM de s’imposer 3-0 A la fin du match, Marseille et les Glasgow Rangers sont premier ex-aequo de leur poule.

 


CSKA Moscou – Marseille (1-1)

Logo CSKA Moscou

 

Marseille se déplace ensuite en Russie pour affronter le CSKA Moscou, qui a tout de même éliminé le Barca de Guardiola (entraîneur aujourd’hui de Manchester City après avoir tout fait gagner au Barca). Les Moscovites n’étaient donc pas à sous-estimer, eux qui ont terrassé le grand Barcelone de l’époque. Pelé ouvre la marque pour l’OM à la 30ème minute mais les Moscovites égaliseront à la 56ème grâce à Faizouline. Le classement ne change pas , l’autre match des poules se soldant aussi par un match nul (1-1).


Marseille – CSKA Moscou (6-0)

Logo CSKA Moscou

 

Propre et efficace, L’OM ne fait qu’une bouchée du CSKA Moscou. Grâce à des buts de Völler, Pelé, et même Desailly, mais surtout un triplé de Franck Sauzée, l’OM l’emporte sur le score de 6-0. Les Phocéens attaquent donc la phase retour des matchs de poule plein de confiance ! C’était de bon augure pour la suite de la compétition. Les Marseillais continueront sur leur bonne lancée et ne perdront pas un seul match de la phase retour.

 


Marseille – Glasgow Rangers (1-1)

Logo Rangers FCAlors qu’on penserait que tout se jouerait sur ce match, celui-ci se termine sur un score nul (1-1). Sauzée ouvre le score à la 15ème minute mais Durrant égalise pour les Rangers à la 52ème minute. Le club phocéen n’aura pas su se départager de l’autre prétendant à la finale de la coupe aux grandes oreilles. Il faudra attendre les derniers matchs de poule pour être fixés sur le nom du finaliste de la Coupe des Clubs Champions.


Bruges – Marseille (1-0)

FC BrugesTout se joue au dernier match, face à Bruges. Un but de Boksic d’entrée de jeu (2ème minute) permet aux Marseillais de s’imposer (1-0), tandis que les Rangers ne parviennent pas à s’imposer face à Moscou. Ça y est, ils accèdent une nouvelle fois à la finale de la Coupe des Clubs Champions et cette fois-ci, ils comptent bien la gagner, peu importe l’adversaire qui leur sera imposé !

La Finale : Marseille – AC Milan (1-0)


Le 26 mai 1993 l’OM a rendez-vous avec son destin : c’est à Munich que se déroulèrent les hostilités. On assiste à un match rugueux, où, ne mentons pas, l’OM a beaucoup subi et peut remercier un Fabien Barthez des grands soirs et une grande défense. Si l’OM possédait une grande équipe, le Milan AC était un ogre européen. Baresi, MaldiniVan Basten ou bien Rijkaard, autant de joueurs talentueux qui venaient composer cette équipe de titans. C’est dans les arrêts de jeu de la première mi-temps que tout va se jouer. Un corner anodin tiré par Pelé vient trouver la tête de Boli. C’est plutôt Boli qui, par sa détente vient tromper les mastodontes Milanais. Il inscrira le but victorieux de la rencontre. Une ironie quand on apprendra beaucoup plus tard qu’il avait pris un coup et qu’il désirait sortir.

Au coup de sifflet final, des joueurs tombent au sol, d’autres lèvent les bras en l’air. Après des parcours malheureux les années précédentes, l’OM tient enfin sa coupe. On retiendra aussi le geste fort de Basile Boli, héros marseillais qui montre avec fougue ses yeux pour montrer que cette année, il ne pleurera pas.
Grand perdant de cette finale, Jean-Pierre Papin n’aura pas gagné la LDC perdue par l’OM en 1991 face à Belgrade et maintenant il perd avec le Milan AC, face à Marseille. Des tensions se font par ailleurs ressentir sur le terrain entre l’ancien marseillais et les joueurs en bleu et blanc. Une altercation éclatera entre lui et Di Meco lorsque  JPP  percute Fabien Barthez, alors gardien de l’OM.

Il faut féliciter tous les joueurs qui se sont battus avec acharnement pendant plus de 90 minutes contre une équipe qui n’était pas facile à battre. Il a fallu beaucoup de hargne et de courage pour venir à bout de cette dream team. Mais l’OM l’a fait. Et c’est le seul club en France qui a pour l’instant touché les étoiles et en a ramené une sur son maillot.

Et pour votre plus grand plaisir vous pourrez retrouver la finale dans son intégralité postée par le compte officiel de l’Olympique de Marseille.