Les Jeux Olympiques de Tokyo reportés à 2021

0
134

On l’attendait, c’est maintenant chose faite, les Jeux Olympiques d’été de Tokyo qui devaient se dérouler à l’été 2020 sont officiellement reportés. Si ce n’est pas une surprise (quand on sait que d’autres grandes compétitions sportives comme l’Euro  sont également reportées) il aura fallu plusieurs semaines de réflexion au Comité International Olympique pour arriver à cette conclusion.

Des JO compromis par la pandémie

Tous les 4 ans, ce sont des spectateurs du monde entier qui se retrouvent devant la télévision pour assister aux Jeux Olympiques. Au programme, une trentaine de disciplines retransmises à travers le monde. C’est un moment privilégié où chacun encourage les athlètes de son pays et où l’on assiste parfois à des exploits individuels ou collectifs susceptibles d’entrer dans l’histoire du Sport.

Prévus au Japon entre le 24 juillet et le 9 août 2020, l’incertitude régnait autour de leur maintien en 2020, alors que la pandémie de Coronavirus touche durement de nombreux pays. L’épidémie n’a pas épargné le pays hôte. Pays voisin de de la Chine, point de départ de l’épidémie,  le Japon recense son  premier cas de coronavirus  pendant la première quinzaine de janvier. Il rentrait d’un séjour dans la province de Wuhan, premier foyer mondial de coronavirus. Malgré des mesures prises pour ralentir et contenir l’épidémie au Japon, les Jeux Olympiques semblaient compromis, même aucune annonce officielle n’avait filtré jusque-là. L’organisation des Jeux Olympiques rassemble d’innombrables acteurs et elle nécessite souvent un travail titanesque pour qu’ils se déroulent sans accroc.

Désistement des pays participant aux JO

Le 22 mars, la fédération canadienne annonce qu’en cas de maintien des JO, cette dernière n’enverra pas ses athlètes concourir. Il en est de même pour la délégation australienne. La fédération américaine explique également qu’il est par exemple impossible pour ses nageurs de s’entraîner dans de bonnes conditions pour préparer les JO. Ce sont ainsi plusieurs pays qui préviennent le comité olympique que les jeux olympiques ne peuvent pas être maintenus en l’état, sous peine d’assister à une compétition bien triste. En effet il paraît inconcevable de maintenir la compétition si une nation phare comme les Etats-Unis est absente.

Côté français on était évidemment inquiet du maintien des Jeux Olympiques. 6ème pays le plus touché par la pandémie, la France multiplie les efforts pour endiguer la pandémie. Envoyer ses athlètes dans un contexte sanitaire trouble ne semblait pas être une décision raisonnable.

Le consensus semblait être que, quand bien même l’épidémie ralentirait au niveau mondial, la programmation des entraînements serait trop chamboulée. Les athlètes ne seraient alors pas tous sur un pied d’égalité et les disparités seraient trop grandes pour assister à une compétition digne de ce nom. Rappelons que les jeux olympiques rassemblent tous les 4 ans à travers le monde entre 3 et 4 milliards de téléspectateurs.

Report des JO attendu et annoncé

Ces dernières semaines, le CIO a tout fait pour rassurer le monde du sport en promettant de tout mettre en œuvre pour maintenir les JO. Le comité a encouragé les sportifs à s’entraîner (tant bien que mal) normalement. Malheureusement, le 24 mars 2020, le premier ministre Shinzo Abe demande le report des JO. Le comité d’organisation des JO confirme par la suite cette décision. Ils auront donc bien lieu, mais en 2021, lorsque la pandémie sera derrière nous. Reste encore à déterminer les dates auxquelles auront lieu les jeux olympiques d’été l’an prochain.

Finalement les principaux « gagnants » seront les athlètes blessés, qui pourront sans doute participer à l’édition en 2021. Côté Français on pense par exemple à Florent Manaudou. Il aura plus de temps pour monter en puissance. On pense aussi à Amaury Levaux qui bénéficiera d’un temps d’adaptation plus long pour revenir à son meilleur niveau. Quoi qu’il en soit, les JO auront bien lieu en 2021 et ils devraient rassembler, comme pour chaque édition, tous les férus de la compétition.